25 octobre 2020"... Ma grâce te suffit..." 2 Co. 12 :9

ABBA, PÈRE !

Romains 8 :15-16 « Et vous n’avez pas reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte, mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père ! L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. »

Quand je suis en Israël, j’aime entendre les petits enfants courir dans les cours de récréation et crier : « Abba ! Abba ! » En sautant dans les bras de leurs papas. Pour les Juifs, Abba est la façon la plus intime de vous adresser à votre père. C’est une belle image de la vérité que vous avez reçu, par Jésus, l’Esprit de filiation par lequel vous criez « Abba, Père ». Avez-vous remarqué que l’Esprit-Saint a refusé de traduire en français le mot araméen original « Abba » ?

Dans les bras d’Abba, un enfant est plus en sécurité, protégé et aimé. Aucun ennemi ne peut arracher un enfant de Ses bras puissants. C’est l’image que Dieu veut que nous ayons quand nous Le prions et que nous L’appelons « Abba ». Bien sûr, vous pouvez l’appeler « Père » ou « Papa », ou un autre terme qui vous aide à voir Dieu comme un Père chaleureux, aimant et attentionné.

À moins que vous ne le voyiez comme votre Abba Père, vous continuerez à avoir un « esprit de servitude et de crainte » (Romains 8 :15), faisant référence à la crainte de Dieu dans l’Ancien Testament. C’est une peur servile du jugement et de la punition qui vous met en servitude et vous fait craindre Dieu. Mais Dieu ne veut pas que vous le craigniez. Il veut que vous ayez un Esprit de filiation ! Trop de croyants vivent avec un esprit d’orphelin de père. Si vous êtes pris dans toutes sortes de peurs, de culpabilités et d’inquiétudes aujourd’hui, ce dont vous avez besoin, c’est d’une bonne dose céleste de l’amour du Père pour vous !

Quelque chose d’étonnant se produit dans votre esprit quand vous voyez Dieu comme votre Père. Si ma fille, Jessica, fait un cauchemar, elle n’a qu’à crier : « Papa ! » Et papa est là ! Jessica n’a pas besoin de dire : « Ô Papa qui vit dans la pièce voisine, je te supplie de venir à moi en ce moment de péril, pour me délivrer de ce cauchemar ! » Tout ce qu’elle a à faire, c’est crier : « Papa ! » Et je suis là.

De même, dans vos moments de faiblesse, vous n’avez pas besoin d’approcher Dieu avec des prières parfaites. Criez juste, « Papa ! » et votre Père céleste accourt vers vous ! Vous ne comparaîtrez pas devant un juge. Vous venez devant votre Père, votre Papa Dieu, qui vous embrasse et vous aime tel que vous êtes.

Prenez le temps de vous approcher de votre Abba Père aujourd’hui. Croyez qu’Il vous aime inconditionnellement aujourd’hui. Voyez-Le vous accueillir avec un sourire sur son visage et les bras tendus. Plongez dans Son étreinte, savourez Son amour parfait pour vous, et laissez-Le fondre toute inquiétude, crainte et insécurité. Quand vous croirez et recevrez l’amour de votre Père pour vous, cela mettra dans votre cœur une paix et une force inébranlables !

Joseph Prince