17 juillet 2019"... Ma grâce te suffit..." 2 Co. 12 :9

AUCUN MAL NE VOUS ATTEINDRA

Psaumes 91 :9-10 « L’Éternel est mon refuge. Si tu as fait du Très-Haut ton abri, aucun mal ne t’atteindra, nul malheur n’approchera de la tente où tu demeures » (BDS)

Quand j’étais étudiant, j’ai travaillé à temps partiel dans une entreprise qui fabriquait des réfrigérateurs. Comme tout adolescent, je voulais juste gagner un peu d’argent de poche supplémentaire. Ce n’était pas un travail compliqué. Je faisais partie d’une chaîne de montage et tout ce que j’avais à faire était d’utiliser une perceuse électrique pour créer une ouverture et fixer solidement un condenseur à l’arrière de chaque réfrigérateur. Je passais toute la journée à percer des trous avec la perceuse, pour gagner un salaire.

À l’époque, j’avais l’habitude d’avoir un petit carnet sur moi. C’était mon petit carnet de versets bibliques, j’en lisais des extraits et je parlais la Parole de Dieu trois fois par jour. Pendant cette période, il y avait un verset particulier dans le Psaume 91 que je confessais chaque jour : « aucun mal ne t’atteindra, nul malheur n’approchera de la tente où tu demeures » (Psaumes 91 :10). C’était ma confession quotidienne le matin avant mon départ pour le travail et pendant mes pauses, mes collègues me voyaient assis dans un coin, confessant ce verset. Ce fut une révélation très puissante pour moi, et je voulais vraiment que Sa Parole, et en particulier cette vérité de la protection de Dieu, pénètre dans mon cœur.

Un jour, alors que j’étais en train d’assembler un autre réfrigérateur, j’ai perdu le contrôle de la perceuse. Elle m’a glissé des mains et la perceuse s’est dirigée directement vers mon ventre. Tout s’est passé très vite. La perceuse, qui tournait à plein régime, a touché mon abdomen… et elle a tout simplement rebondi. Certains ouvriers qui avaient vu ce qui s’était passé se sont précipités, inquiets pour moi. C’est alors que j’ai réalisé que j’étais complètement indemne !

La seule chose qui m’est venue à l’esprit à ce moment-là était l’Écriture sur laquelle j’avais médité. Ce jour-là, le verset : « aucun mal ne t’atteindra, nul malheur n’approchera de la tente où tu demeures » s’est réalisé pour moi. Je rends grâce pour la protection divine du Seigneur sur ma vie quand j’étais adolescent. N’aimez-vous pas notre merveilleux et beau Sauveur ! Tandis que vous méditez et déclarez Ses promesses dans Sa Parole, je crois que vous verrez aussi Son salut et Sa puissance agir en votre faveur.

Joseph Prince