Le Battement De Cœur Du Fils Pour Vous

3 Jean 1 :2 « Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme ».

Imaginons que vous ayez maintenant près de 90 ans. Quelqu’un vient vous demander : « Monsieur, vous êtes chrétien depuis très longtemps. Vous avez vu et fait beaucoup de choses avec Jésus à vos côtés. Vous avez fait aussi toutes sortes de prières. Alors que mettriez-vous en priorité absolue, quand vous priez pour les gens ? »

Je pense qu’on a posé à l’apôtre Jean cette même question, et sa réponse a été : « Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme. » Quand l’apôtre Jean a écrit 3 Jean, il était déjà très âgé, et c’était probablement le seul disciple parmi les 12 qui était encore en vie. Cela faisait très longtemps qu’il avait marché aux côtés de son bien-aimé Seigneur, et qu’il avait été témoin de sa crucifixion, sa résurrection et son ascension.

L’apôtre Jean avait aussi été couché sur le sein de Jésus, la nuit de la Cène. Et je crois que là, sur la poitrine de Jésus, il a dû sentir les battements de cœur du Fils de Dieu – ce battement plein d’amour et de compassion qui lui a permis d’aller de lieux en lieux « faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable » (Actes 10 :38). En fait, deux tiers du ministère de Jésus sur la terre consistait à guérir les malades.

Et maintenant, alors qu’il approchait de la fin de sa vie, et après tout ce qu’il avait entendu, vu et expérimenté, l’apôtre Jean avait mis une chose en priorité, au-dessus de toute autre chose, avant même la guérison et la prospérité. Il a dit : « Je souhaite que tu prospères et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme. » Il connaissait le battement de cœur du Seigneur. Il savait que le Seigneur voulait et qu’Il voudrait toujours cela pour Son peuple.

Jésus avait mis la priorité sur la guérison divine, pendant son ministère sur la terre. Et Jésus qui est « le même hier, aujourd’hui et éternellement » (Hébreu 13 :8), fera la même chose pour vous aujourd’hui. Son cœur continue de battre pour vous. Il ne manquera jamais une occasion de vous faire du bien, de guérir votre corps malade, vos cicatrices émotionnelles et votre esprit fatigué, et il vous fera prospérer !

La pensée du jour : Le Seigneur veut et voudra toujours la santé et la plénitude de son peuple.

Pasteur Joseph Prince