18 octobre 2019"... Ma grâce te suffit..." 2 Co. 12 :9

DÉSIREZ LA FAVEUR IMMÉRITÉE DE DIEU, NON LE FAVORITISME

Actes 7 :9-10 « Les patriarches, jaloux de Joseph, le vendirent pour être emmené en Égypte. Mais Dieu fut avec lui, et le délivra de toutes ses tribulations ; Il lui donna de la sagesse et Lui fit trouver grâce devant Pharaon, roi d’Égypte, qui l’établit gouverneur d’Égypte et de toute sa maison. »

Il est important que vous reconnaissiez qu’il y a une différence significative entre la faveur imméritée de Dieu et le favoritisme. La faveur imméritée de Dieu est entièrement basée sur le mérite de Jésus, et nous l’avons reçue par son œuvre achevée sur la croix. Nous n’avons rien fait pour mériter Sa faveur. Ce n’est pas du tout mérité. Le favoritisme, cependant, pue l’effort personnel. Les personnes qui comptent sur le favoritisme pour obtenir une promotion doivent recourir au polissage des pommes, à la politique de bureau, aux tactiques de manipulation, aux coups dans le dos et à toutes sortes de compromis pour obtenir ce qu’elles veulent. Ils font tous leurs efforts pour s’ouvrir des portes et, ce faisant, ils se perdent eux-mêmes.

Dieu a une voie meilleure et plus élevée pour vous. Cela lui fait mal de voir ses précieux enfants ramper comme des flagorneurs, juste pour avancer dans la vie. Si une porte se ferme, qu’il en soit ainsi ! Croyez en toute confiance que Dieu a une meilleure voie pour vous. Vous n’avez pas à dépendre du favoritisme pour garder des opportunités ouvertes pour vous-même quand vous avez la faveur imméritée de Dieu !

C’est ainsi que Joseph opérait. Il comptait sur le Seigneur pour son succès, et non sur le favoritisme, qui l’aurait obligé à compromettre ses croyances. Quand la femme de Potiphar, qui était probablement l’une des plus belles femmes du pays, continuait à essayer de séduire Joseph pour coucher avec lui, Joseph a tenu bon sur la base solide de la faveur non méritée.

Il refusa en disant : « Il n’est pas plus grand que moi dans cette maison, et il ne m’a rien interdit, excepté toi, parce que tu es sa femme. Comment ferais-je un aussi grand mal et pécherais-je contre Dieu ? » (Genèse 39 :9).

D’après ses paroles, il est clair que Joseph connaissait la source de son succès, de sa faveur et de ses bénédictions. Il ne voyait pas céder à la femme de Potiphar comme une grande méchanceté et un péché contre Potiphar seulement, mais contre Dieu aussi. Il savait que chaque bénédiction qu’il avait vécue était le résultat de la faveur du Seigneur sur lui. Il savait que ce n’était pas Potiphar qui l’avait promu de la position d’humble esclave à celle de surveillant de l’ensemble du domaine de Potiphar. C’était Le Seigneur !

De même dans votre vie, sachez et réjouissez-vous que c’est Le Seigneur qui est la source de vos bénédictions et de votre succès ! Vous n’avez pas besoin d’essayer de gagner la faveur de personnes importantes dans votre vie. C’est la faveur du Seigneur sur vous qui vous prépare à la reconnaissance, à la promotion et à l’accroissement.

Joseph Prince