23 mars 2019"... Ma grâce te suffit..." 2 Co. 12 :9

Le Don De Non-Condamnation

Jean 8 :11 « … Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus. »

Quand Jésus était sur terre, une femme surprise en flagrant délit d’adultère fut amenée devant Lui par les scribes et les pharisiens, la mafia religieuse de son époque. Ils ont essayé de le prendre au piège en posant une question à laquelle il était difficile de répondre : « Moïse, dans la Loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes : Toi donc, que dis-tu ? » (Jean 8 :5).

Jésus a répondu : « Que celui de vous qui est sans péché lui jette le premier la pierre. » (Jean 8 :7). Les scribes et les pharisiens se sont retirés un à un jusqu’à ce qu’il n’en reste plus aucun.

Les gens dans la foule qui voulaient condamner la femme ne le pouvaient pas. Mais Jésus, le seul dans la foule qui avait vraiment le pouvoir de la condamner, ne voulait pas le faire. Il lui alors demandé : « Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? » (Jean 8 :10).

Il lui a adressé de telles paroles de grâce parce qu’Il l’aimait. De plus, en lui posant la question, Il lui donnait une chance de s’exprimer avec des paroles de non-condamnation : « Personne [ne me condamne] Seigneur » (Jean 8 :11).

Jésus ne lui a pas seulement adressé des paroles de grâce, Il lui a également offert le don de ne pas être condamné : « Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus. ». C’est quand elle a reçu le don de non-condamnation qu’elle a eu le pouvoir « d’aller et de ne plus pécher ».

Aujourd’hui, vous avez le don de non-condamnation, car le Fils de Dieu a été condamné pour tous vos péchés (voir Romains 8 :1). Aujourd’hui, Dieu ne peut pas vous condamner quand vous péchez parce qu’Il est fidèle et juste en rapport avec ce que Son Fils a fait.

Donc, si le diable essaie de vous convaincre que Dieu est en colère contre vous quand vous gâchez tout, dites simplement : « Dieu ne me condamne pas aujourd’hui parce qu’Il a déjà condamné Jésus sur la croix il y a 2 000 ans ! »

Malheureusement, nous entendons encore des gens dire : « Va, ne pèche plus d’abord, alors je ne te condamnerai pas. » Peut-être l’avez-vous dit aussi. Mais Dieu dit : « Je ne te condamne pas. Va et ne pèche plus. » Il vous donne le don de non-condamnation, de sorte que vous ayez la force d’aller et de ne plus pécher !

Joseph Prince