La Puissance Du Corps Et Du Sang

1 Corinthiens 11 :26 « Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. »

Il y a quelques temps, une personne de notre église a fait une thrombose veineuse, pendant qu’elle était dans l’avion qui se rendait en Israël. Alors qu’elle descendait de l’avion, elle s’est écroulée. Elle a été conduite de toute urgence à l’hôpital. Mais, en cours de route, son cœur a cessé de battre. Apparemment, le caillot de sang qui était dans sa jambe était monté au cœur, provoquant un arrêt cardiaque. Les docteurs ont réussi à faire repartir son cœur après quelques tentatives, mais elle était toujours sans connaissance.

Quelques jours plus tard, quand je suis allé à l’hôpital, avec quelques-uns des leaders de l’église, on m’a dit que son état avait empiré. Elle se trouvait en soins intensifs. Mes leaders et moi-même avons décidé de prendre la Sainte Cène dans le service des soins intensifs, en proclamant que Jésus s’était chargé de ses maladies, y-compris de la thrombose veineuse, et que Son sang l’avait déjà rachetée de toutes malédictions, et que les maladies et la mort en faisaient partie.

Le jour suivant, elle a repris conscience ! Son rétablissement a été si surnaturel, qu’après une semaine en observation, elle a pu quitter l’hôpital et visiter Israël avec le groupe suivant qui était arrivé.

Une autre fois, la mère âgée d’un membre de notre église, avait subi une série d’opérations, et son état se détériorait à un tel point, que le docteur avait dit à la famille de s’attendre au pire. La famille a alors pris la Sainte Cène dans le service des soins intensifs. Ils ont même mis une petite miette de pain dans la bouche de leur mère, et lui ont donné un peu de jus de raisin. Le troisième jour, quelque chose de miraculeux s’est passé – leur mère a repris conscience, elle s’est rétablie, et a pu sortir peu de temps après !

Voyez-vous, chaque fois que vous mangez le pain et que vous buvez la coupe, vous proclamez la mort du Seigneur pour vous. Vous discernez que le corps du Seigneur a été brisé pour vous, pour que votre corps soit complet. Vous discernez, que Son corps en parfaite santé, a porté vos maladies et vos douleurs, afin que votre corps puisse être en pleine forme. Alors, quand vous mangez le pain, dites que par Ses meurtrissures vous avez été guéri. Et quand vous buvez la coupe, vous buvez la vie de Jésus qui est dans Son sang !

Bien-aimé, la vie de Jésus est une vie sans douleurs, sans maladies et sans pauvreté. Elle attire la faveur et les bénédictions de Dieu. Et parce que vous avez cette vie en vous, de bonnes choses vous arrivent !

La pensée du jour : Chaque fois que vous mangez le pain et que vous buvez la coupe, vous proclamez la mort du Seigneur pour vous.

Pasteur Joseph Prince