23 août 2019"... Ma grâce te suffit..." 2 Co. 12 :9

TRANSFORMÉ PAR L’AMOUR DU PÈRE

1 Jean 2 :15 « N’aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui »

Comme je prêche fortement sur l’Évangile de la grâce, l’une des questions les plus fréquentes qu’on me pose est celle-ci :

Pasteur Prince, êtes-vous en train de dire que tout est juste par grâce et que nous pouvons vivre comme bon nous semble dans le mépris total de Dieu ? Êtes-vous en train de dire que nous n’avons pas à Le servir ?

Eh bien, demandez-vous ceci : Quand quelqu’un rencontre vraiment l’amour, la faveur et les bénédictions du Père d’une manière totalement imméritée, comment pensez-vous qu’il ou qu’elle va vivre ?

Prenez un moment pour vous mettre à la place du fils prodigue dans Luc 15. Après tous les torts que vous avez commis contre votre père, il vous offre un accueil somptueux emplit de baisers et de tendresse. Vous venez de passer de l’état de famine à celui de vêtu d’une belle robe fraîche et propre et de porter la bague de votre père, vous autorisant à faire des paiements en son nom. Et comme si cela ne suffisait pas, votre père a invité tous les voisins, tué un veau de choix, et il organise un barbecue avec musique et danse en votre honneur.

Maintenant, est-ce que cela vous donne envie de vous rebeller à nouveau contre votre père en quittant la maison et en retournant dans cette sale porcherie, en vous vautrant dans la boue et en vous nourrissant de choses qui ne vous satisferont jamais ? Bien sûr que non !

Il y a une grande incompréhension sur le fait que les croyants qui luttent et se livrent au péché, et qui aiment encore le monde, le font parce qu’ils n’aiment pas assez Dieu. On dit aux croyants d’aimer davantage Dieu, pensant que si les gens aiment Dieu davantage, ils aimeraient moins le péché et le monde.

Mais Dieu m’a un jour ouvert les yeux sur la vraie raison pour laquelle les croyants sont encore empêtrés dans le péché et le monde. Je n’ai jamais entendu quelqu’un prêcher ça auparavant, donc c’est tout frais du ciel. L’apôtre Jean nous dit : « Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui » (1 Jean 2 :15). Remarquez que c’est l’amour du Père, pas l’amour pour le Père. Ainsi, les gens qui aiment le monde et qui sont piégés par des activités mondaines sont en réalité des personnes qui ne connaissent pas ou ne croient pas dans leur cœur l’amour du Père pour elles.

Ce dont nous avons vraiment besoin, ce n’est pas de messages du genre « Tu dois aimer Dieu davantage », mais plutôt d’une prédication qui parle de l’amour du Père. Il ne s’agira jamais de notre amour pour Lui, mais de Son amour pour nous.

Bien-aimé, quand les gens connaîtront et croiront vraiment l’amour du Père pour eux et l’auront gravé dans leur cœur, ils ne voudront plus sortir et vivre comme le diable. Il y a juste quelque chose de puissamment transformateur dans la grâce. C’est ce qu’apporte justement croire en l’amour du Père. Si vous avez goûté et savouré la grâce de votre Père céleste, vous ne voulez plus jamais vivre dans la déchéance du péché, loin de l’étreinte du Père, plus jamais.

Joseph Prince