23 août 2019"... Ma grâce te suffit..." 2 Co. 12 :9

VOUS AVEZ LA PRÉSENCE ET LA FAVEUR DE DIEU, QUELLES QUE SOIENT VOS CIRCONSTANCES

Psaumes 139 :7-10 « Où irais-je loin de Ton Esprit Et où fuirais-je loin de Ta face ? Si je monte aux cieux, Tu y es ; Si je me couche au séjour des morts, T’y voilà. Si je prends les ailes de l’aurore, Et que j’aille demeurer au-delà de la mer, Là aussi Ta main me conduira, Et Ta droite me saisira. »

Hébreux 13 :5 dit que la présence de Dieu dans votre vie est une constante garantie. Mais je tiens à ce que vous sachiez que vous ne pouvez pas évaluer la présence de Dieu et Sa faveur imméritée dans votre vie en fonction de vos circonstances. Pour vous aider à comprendre ce que cela signifie, regardons la vie de Joseph.

Joseph refusa les avances de la femme de Potiphar, et comme le dit un adage courant, « l’enfer n’a pas de fureur comme une femme dédaignée » ! Elle accusa malicieusement Joseph de tenter de la violer, brandissant comme « preuve » le vêtement que Joseph lui avait laissé dans les mains en fuyant devant elle. Quand Potiphar entendit sa femme lui dire sa version de l’histoire, sa colère s’éveilla et il arrêta Joseph, le dépouilla de l’autorité qu’il lui avait donnée et le jeta en prison.

Mettez-vous à la place de Joseph. Que se passe-t-il ici ? Cela vous dit quelque chose, n’est-ce pas ? Avec le souvenir douloureux de ses frères qui l’ont jeté dans la fosse, encore frais dans son esprit, le voilà de nouveau, jeté dans un donjon alors qu’il était innocent. N’importe quelle personne ordinaire serait aigrie et en colère contre Dieu ! La plupart des gens se diraient : « Où est Dieu ? Pourquoi Dieu l’avait-il amené si loin, pour l’abandonner et le délaisser ? Comment cela a-t-il pu arriver ? Où est la justice contre cette fausse accusation ? »

Mais Joseph n’était pas vraiment un « homme ordinaire » ! Il savait que le Seigneur ne le quitterait jamais ni ne l’abandonnerait. Joseph n’a pas considéré ses circonstances, mais il s’est concentré sur la présence du Seigneur. Qu’il soit un simple esclave, un intendant dans la maison de Potiphar ou maintenant un prisonnier qui risquait la prison à vie pour un crime qu’il n’avait même pas commis, Joseph n’a pas évalué la faveur imméritée que Dieu lui avait donnée en fonction des circonstances de sa vie. Au lieu d’être aigri, il a gardé son espérance dans le Seigneur. Au lieu de jeter l’éponge et d’abandonner Dieu et la vie, il a gardé sa confiance, sachant que tous ses succès étaient entre les mains du Seigneur.

Et le Seigneur l’a délivré ! Je souhaite que vous lisiez ceci pour vous-même afin de voir ce que le Seigneur a fait pour Joseph :

L’Éternel fut avec Joseph et Il étendit sur lui sa bienveillance. Il lui fit obtenir la faveur du chef de la prison. Le chef de la prison confia à Joseph tous les prisonniers qui étaient dans la prison, et tout ce qui s’y faisait passait par lui. Le chef de la prison ne supervisait rien de ce que Joseph avait en main, parce que l’Éternel était avec lui : l’Éternel faisait réussir ce qu’il faisait. Genèse 39 :21-23

Qu’est-ce que cela vous apprend ? Si vous refusez de vous incliner devant votre situation et continuez à être conscient de la présence du Seigneur, où que vous soyez placés, quel que soit votre environnement, vous vous ferez remarquer. Vous aurez la faveur de vos patrons et ils vous promouvront au poste d’homme en charge. Et quoi que vous fassiez, vous prospérerez !

Joseph Prince