11 décembre 2018"... Ma grâce te suffit..." 2 Co. 12 :9

Le Salut Pour Qui ?

Quel que soit le rang social que nous ayons les uns les autres, nous ne sommes pas supérieurs aux autres, « selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, Pas même un seul » Romains 3 :10. Quels que soient les péchés que nous commettons « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » c’est-à-dire JÉSUS, selon Actes 4 :12. Autrement dit, nous sommes tous sur le même navire, pas meilleurs les uns que les autres. Mais Dieu, dans son amour, nous a fait don de ce qu’il avait de plus précieux dans le ciel, Son Fils, Jésus, pour que nous ayons le pardon de Tous nos péchés et que nous ayons la vie éternelle (Jean 3 :16).

ALORS, LE SALUT POUR QUI EST-IL ?

Panneau indicateurNotre adversaire le diable a été vaincu et il est dans « une grande colère, sachant qu’il a peu de temps » (Apocalypse 12 :12), alors il œuvre en semant la division. Sans doute connaissez-vous cette citation : « Diviser pour mieux régner ». Diviser pour régner est une stratégie qui vise à semer la discorde et à opposer les gens entre eux pour les affaiblir et à user de son pouvoir pour les influencer. C’est ce qui se passe depuis de nombreuses années chez les chrétiens. Notre ennemi le diable a semé la division entre les chrétiens pour les affaiblir.

Comment les chrétiens sont-ils divisés aujourd’hui ? Principalement par l’appellation de différentes dénominations telles que par exemple « baptistes, protestantes, pentecôtistes, luthériennes, catholiques, charismatiques, et beaucoup d’autres », et par des enseignements d’hommes qui ont amené certains chrétiens à avoir des pratiques qui ne sont pas enseignées dans la Bible. Le résultat n’est pas digne d’éloge puisque la plupart des chrétiens de ces différentes confessions se critiquent les uns les autres, certains allant même jusqu’à remettre en cause le salut de ceux qu’ils critiquent, dont la cause est dûe, comme nous l’avons dit, à des dogmes religieux et enseignements d’hommes, alors que Jacques 4 :12 nous dit « Un seul est législateur et juge, c’est Celui [Dieu] qui peut sauver et perdre ; mais toi, qui es-tu, qui juges le prochain ? » Par ailleurs, le Seigneur Jésus ne nous a-t-il pas commandé de nous aimer les uns les autres, d’aimer notre prochain ? (Jean 13 :34). Aussi, suite à ces différents, à la remise en cause du salut de certains croyants, quand est-il aujourd’hui ? Tous ces chrétiens de différentes dénominations sont-ils sauvés ?

Lorsque nous nous prêtons à la critique plutôt que de nous soucier de savoir si ce que nous entendons est vraiment ce que dit la Parole de Dieu, nous nous enfermons dans ce que nous pensons être la vérité alors qu’il n’en est rien. Que dit donc la Parole de Dieu à ce sujet ? C’est à la lumière de quelques passages de la Bible que nous allons vérifier à qui le salut s’adresse.

Jésus dit dans Marc 3 :28 « Je vous le dis en vérité, tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, et les blasphèmes qu’ils auront proférés ». Quand je lis ce verset je ne vois aucune condition pour avoir le pardon de mes péchés et si je veux savoir ce qu’il me faut faire pour être sauvé il me suffit simplement de me mettre à la place du geôlier qui posait la même question à Paul et Silas qui lui répondent « … Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé… » Actes 16 :31. La seule condition pour être sauvé est donc de croire au Seigneur Jésus. Ce qui signifie que quiconque croit au Seigneur Jésus a le pardon de Tous ses péchés et est sauvé. Romains 3 :22 dit « Dieu déclare les hommes justes par leur foi en Jésus-Christ, et cela s’applique à tous ceux qui croient, car il n’y a pas de différence entre les hommes. » Dieu déclare donc n’importe quelle personne « juste » simplement par sa foi en Jésus-Christ, c’est tout ! Croire en Jésus-Christ est la seule chose nécessaire pour avoir le salut. Ce n’est pas plus difficile que cela !

Aussi, si croire en Jésus-Christ est la seule chose à faire pour être sauvé, tous ces chrétiens enfermés dans les différentes dénominations, que nous avons cité plus haut, dont la liste n’est cependant pas exhaustive, croient eux aussi en Jésus-Christ, ils sont donc également pardonnés et sauvés au même titre que vous et moi. Certains prient des saints d’autrefois pensant qu’ils peuvent intercéder auprès du Seigneur Jésus, cependant, même si ce n’est pas ce qu’enseigne la Bible ne sont-ils pas pardonnés ? Dans Marc 3 :28 Jésus ne dit-il pas « tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, et les blasphèmes qu’ils auront proférés ». Jésus dit « péchés et blasphèmes seront pardonnés », incluant le péché de prier des saints d’autrefois et bien d’autres. C’est uniquement une question de foi, de foi en Jésus-Christ.

Nous étions tous des condamnés à mort, mais Dieu nous a graciés sur la base du sacrifice de Jésus et de son sang versé. Il suffit de croire au Seigneur Jésus pour être pardonné et sauvé. Serions-nous supérieurs ou meilleurs que tous ceux qui commettent des péchés différents des nôtres ? Non n’est-ce pas. « Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous. » Romains 11 :32.

Souvenez-vous de ce que Jésus dit dans Luc 18 :9-14 « Il dit encore cette parabole, en vue de certaines personnes se persuadant qu’elles étaient justes, et ne faisant aucun cas des autres : 10- Deux hommes montèrent au temple pour prier ; l’un était pharisien, et l’autre publicain. 11- Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même : Ô Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain ; 12- je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. 13- Le publicain, se tenant à distance, n’osait même pas lever les yeux au ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : Ô Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. 14- Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l’autre. Car quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé. » Jésus n’est pas venu appeler à la repentance des justes, mais des pécheurs (Luc 5 :32).

Ainsi, si c’est par la foi en Jésus-Christ, grâce à son œuvre accomplie à la croix, que Dieu m’a pardonné et offert le salut, est-il possible que je perde le salut ?

PEUT-ON PERDRE LE SALUT ?

Nous avons bien compris que Tous ceux qui croient sont pardonnés et sauvés. Le contraire est également vrai, puisque tous ceux qui ne croient pas ne sont pas sauvés. Dans Hébreux 10 :26-27, 29 l’auteur de la lettre dit « En effet, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, 27- mais une terrible attente du jugement et l’ardeur du feu qui dévorera les adversaires de Dieu… 29- Quelle peine… méritera-t-il donc, à votre avis, celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura jugé sans valeur le sang de l’alliance grâce auquel il a été déclaré saint et aura insulté l’Esprit de la grâce ? » (Segond 21).

Réfléchissons, la plupart des péchés que nous commettons sont soit contre nous-même soit contre notre prochain. Quel péché pourrait être suffisamment grave pour fouler aux pieds le Fils de Dieu, et juger sans valeur le sang de l’alliance grâce auquel nous avons été déclarés saints et pour insulter l’Esprit de la grâce ? Ici, l’attitude qui est mise en cause est celle d’une personne qui persiste volontairement dans le péché alors qu’elle connaît la vérité. Si je veux savoir dans quel contexte se situe ce péché il faut lire les versets précédents qui ont amené l’auteur de la lettre aux hébreux à avoir de tels propos. En l’occurrence, nous lisons dans les versets 23 à 25 « Retenons fermement l’espérance que nous proclamons, car celui qui a fait la promesse est fidèle. 24- Veillons les uns sur les autres pour nous inciter à l’amour et à de belles œuvres. 25- N’abandonnons pas notre assemblée, comme certains en ont l’habitude, mais encourageons-nous mutuellement. Faites cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour. » (Segond 21).

Dans Hébreux 10 :23-25 il est question de retenir fermement l’espérance que nous proclamons et de ne pas abandonner notre assemblée. Ce péché qui pourrait être suffisamment grave est donc celui de ne pas « rester fermement attaché à l’espérance que nous reconnaissons comme vraie » et donc se traduire par l’abandon de la foi en Jésus-Christ, c’est-à-dire l’apostasie. Ceux qui ne croient pas au Seigneur Jésus commettent un péché très grave qui ne leur permet d’avoir ni le pardon ni le salut, car c’est sur la base de la foi en Jésus-Christ qu’ils peuvent être pardonnés et sauvés. Il en est de même pour celles et ceux qui renient et abandonnent la foi, ils ne peuvent plus prétendre au salut, car ils méprisent le Fils de Dieu et outragent l’Esprit de la grâce après avoir eu connaissance de la vérité.

Deuxièmement, dans Marc 3 :29 Jésus dit « mais celui qui blasphémera contre le Saint-Esprit n’obtiendra jamais de pardon : il mérite une condamnation éternelle. » (Segond 21). Qu’est-ce qui a amené Jésus à avoir de telles paroles ? La réponse se trouve aux versets précédents, dans Marc 3 :22 « Les spécialistes de la Loi qui étaient descendus de Jérusalem disaient : « Il a en lui Béelzébul ; c’est par le prince des démons qu’il chasse les démons. » » (Segond 21). En d’autres termes les spécialistes de la Loi accusaient Jésus d’avoir satan en lui et que c’était au nom de satan qu’il chassait les démons. Leurs propos étaient un blasphème contre l’Esprit Saint, car ils outrageaient l’Esprit de Dieu par Lequel Jésus chassait les démons. Ce blasphème contre l’Esprit Saint n’obtient aucun pardon de la part de ceux qui le profèrent.

Rappelez-vous qu’en ce qui concerne notre salut ce n’est pas à cause de ce que nous faisons ou de ce que nous avons fait que nous sommes sauvés, mais uniquement à cause de ce que Jésus a fait à Golgotha sur la croix. Rappelez-vous également que seuls le blasphème contre l’Esprit Saint et le renoncement de la foi, peuvent faire perdre le salut.

En conclusion, nous avons hérité d’un si grand pardon grâce à l’amour de Dieu envers nous, pourquoi donc persister dans ces différents, entre chrétiens, qui ne mènent à rien sinon de réjouir notre adversaire le diable. Il est grand temps de prendre conscience que « Maintenant, ceux qui sont unis au Christ Jésus ne peuvent plus être condamnés. » Romains 8 :1.

Nous avons été appelés à être un peuple unis, afin que nous soyons tous un, une unité qui s’exprime par l’amour fraternel afin que le monde croie en Jésus-Christ (Jean 17 :21). Reconnaissons que Dieu nous a tous largement pardonnés, c’est dans l’union de notre foi au Fils de Dieu, notre Seigneur Jésus, que nous formons un peuple unis pour qui il a souffert et à versé son sang à la croix.

Vito Lentini
Copyright©Février 2018 – La Grâce De Dieu.com
Tous droits réservés