26 mai 2019"... Ma grâce te suffit..." 2 Co. 12 :9

Sûrement !

Ésaïe 53 :4 « Certes [sûrement], ce sont nos souffrances [maladies] qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé… » (Segond 1978 – Colombe)

Pendant qu’elles attendent la manifestation de leur guérison, certaines personnes trouvent qu’il est difficile de croire que Jésus a réellement pris leurs souffrances et leurs douleurs tout comme Il a pris leur péché et leur honte. Si vous êtes une de ces personnes, ne vous sentez pas condamné. Votre Père céleste comprend. Voilà pourquoi Il a mis le mot « Certes » quand Il a dit : « Certes, ce sont vos souffrances que Mon Fils à portées, c’est de vos douleurs qu’il s’est chargé. »

Une fois, ma fille Jessica a pleuré toute une nuit parce qu’elle ne se sentait pas bien. Elle était malade depuis quelques jours. Dans mon bureau, j’ai sorti ma Bible et le Seigneur m’a conduit à lire Ésaïe 53 :4, où il est dit : « Certes, ce sont nos souffrances qu’il a portées… » Je connais le texte original en Hébreux et il dit : « Sûrement, Il a porté nos maladies et porté nos douleurs… » Alors j’ai dit : « Sûrement, Il a porté la maladie de Jessica… »

Mais, c’était comme si le verset n’était pas réel pour moi. Ses pleurs semblaient plus réels. Alors, soudain, L’Esprit Saint m’a ouvert les yeux, afin que je voie un mot dans le verset, qui a vraiment révolutionné ma façon de voir tout ce passage.

Avez-vous notés le premier mot dans le verset ? Il est dit : « Certes… » Certes, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé. Maintenant, regardez le verset suivant : « Mais il était transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes… » Chaque chrétien sait et croit que Jésus a été blessé pour nos péchés. Mais le mot « certes » n’est pas mis ici, alors qu’il y est dans le verset précédent. Je pense que Dieu savait que nous aurions du mal à croire que Jésus a porté nos maladies, et qu’Il s’est chargé de nos douleurs, alors il a mis « certes » ici, pour nous aider à croire !

Quand j’ai vu cela, j’ai posé ma Bible sur le sol, je suis monté dessus et j’ai dit : « Père, je ne veux rien faire d’irrespectueux, mais je me tiens debout sur Ta Parole. Certes, Jésus a porté la souffrance de Jessica, et Il s’est chargé de ses douleurs ! Je ne me souciais plus si je pouvais encore entendre ses pleurs. Certes, Ton Fils bien-aimé a porté sa maladie, et Il s’est chargé de sa douleur. Alléluia ! » Cette même nuit l’exaucement s’est manifesté. Cette nuit-là, la petite Jessica a été guérie.

Est-ce que vous ou vos proches souffrez d’une maladie ou d’une douleur en ce moment ?

Sûrement, notre Seigneur Jésus a porté vos maladies et s’est chargé de vos douleurs. Et lorsque vous croyez cette vérité, sûrement que votre guérison, et la manifestation de ce dont vous avez besoin viendront !

La pensée du jour : Sûrement, notre Seigneur Jésus a porté vos maladies et s’est chargé de vos douleurs.

Pasteur Joseph Prince